Le Point rose

Actualités

TEMOIGNAGE – Un tatouage symbole d’amour inconditionnel

« Dimanche 12 février ma vie a basculé dans le néant, avec la perte de Chloé… Cinq mois plus tard, le lundi 10 juillet, j’ai marqué ma peau pour toujours…. Un colibri bleu sur mon avant-bras gauche.

Chloé Jade Arwen, ses trois prénoms qui ont pour nous une grande symbolique. Trois prénoms choisis par Charlen, sa grande soeur… Chloé qui la remerciera en lui faisant le plus beau cadeau d’anniversaire: venir au monde la veille de ses 4 ans.

Mon doux colibri Chloé Jade Arwen, qui comme sa soeur Charlen sera une belle et merveilleuse archère.

« Un tatouage en réponse à mon angoisse de perdre avec Chloé notre amour inconditionnel »

Me tatouer, je le voulais depuis longtemps. Ce n’est ni un coup de tête, ni un geste de désespoir. Je voulais porter sur mon corps le symbole de l’amour inconditionnel que je porte à mes filles et de l’amour qu’elles se portent mutuellement.

FullSizeRender-336

Le graver sur ma peau comme pour leur rappeler à jamais, combien notre amour est une composante vitale de tout mon être, combien je suis devenue celle que je suis grâce à cet amour immense qui coule dans mes veines. Se tatouer la peau pour donner à voir l’empreinte indélébile de cet amour dans mon coeur. Plus qu’une empreinte, une raison de vivre et d’avancer. Alors comment avancer quand on pense avoir perdu une partie de cet amour vital? Comment ne pas se sentir amputée d’une jambe et réussir à mettre encore un pied devant l’autre? Je n’ai pas encore trouvé la réponse. Mais ce tatouage est pour moi un premier guide sur ce chemin, comme une lanterne dans les ténèbres.

Parce qu’il est d’abord et avant toute chose un lien à mes filles qui ne me quitte plus, un symbole de notre amour. Le voir sur ma peau est un garde-fou quand je sombre, quand je doute et imagine que même l’amour immense et inconditionnel qui m’habite pourtant douloureusement jour et nuit, pourrait disparaître avec mon enfant. Voir son symbole silencieux éclater sous mes yeux est comme la réponse que j’espère éperdument de Chloé, sa réponse à mon angoisse, une réponse définitive et immuable. Celle du lien et de l’amour qui vivent en moi.

FullSizeRender-337

 

« Le tatouage est une marque à vie, son choix n’est jamais anodin »

Le tatouage existe depuis la nuit des temps. C’est une marque ancestrale qui traduit l’angoisse principale de l’homme : sa disparition. Nous avons besoin de laisser des traces de notre existence, y compris sur son propre corps. Cette obsession est d’ailleurs ce qui nous différencie des animaux.

Le tatouage est un repère pour l’homme quelles que soient sa culture ou ses origines.

Pour moi, ce tatouage était une réponse à mon angoisse de perdre, avec Chloé, l’amour qui me porte depuis la naissance de mes deux filles. Il fallait donc un symbole à la hauteur de cet amour. J’ai choisi le colibri.

colibri

 

« Le colibri, symbole d’amour inconditionnel »

J’ai choisi le colibri, parce que dans le colibri je retrouve Chloé et tout ce qu’elle est.

Cet oiseau qu’elle a découvert dans la canopé en Martinique et qui l’a émerveillée. La délicatesse, la vie intense et colorée, son innocence et sa beauté. Le colibri est aussi symbole de paix et de respect car il est doté d’un caractère noble et tranquille. Comme Chloé…

Comme ma fille, le colibri se caractérise par sa résilience et sa capacité à exécuter des tâches fastidieuses sans relâche. Ces oiseaux en apparence si petits ont la capacité de réaliser ce qui semble impossible aux autres tout en gardant une légèreté naturelle.DSCF7915

Je crois avoir inconsciemment demandé à Chloé, sous la forme de ce petit colibri tatoué sur ma peau de réussir malgré sa petite vie fauchée si jeune, son manque d’expérience et sa petite taille, de réussir l’impossible. Celui de me permettre de continuer à vivre avec elle par delà la mort, celui de m’apprendre à survivre d’abord, et peut-être même un jour de sur-vivre en vivant pour deux, elle et moi. Celui de m’apprendre à ressentir notre amour grandir encore et guider ma vie.

Et je sais que ce si petit oiseau qu’elle est, en apparence, réussira cet impossible-là aux yeux de beaucoup, avec sa facilité et sa légèreté naturelle.

 

« Le colibri né d’une flêche de jade dans la légende Maya »

IMG_0030Mais mon colibri est encore bien plus que tout cela. La légende des peuples Mayas rapporte en effet une autre origine aux colibris ou oiseau-mouche. Chez les Mayas, les sages disent que les dieux ont créé toutes les choses sur la terre. Chaque animal, chaque arbre et chaque pierre fut donc créé par eux. Mais quand les dieux eurent fini, ils remarquèrent qu’il n’y avait rien pour transmettre les désirs et les pensées des hommes, les uns aux autres.

Comme ils n’avaient plus de boue, ni de maïs, les deux matériaux utilisés pour donner vie à un autre animal, ils décidèrent d’utiliser une pierre de jade et la sculptèrent en forme de flèche. C’était une petite pierre et donc une toute petite flèche.
IMG_0034Quand elle fut achevée, les Dieux soufflèrent dessus et la flèche de jade s’envola. Ce n’était plus une flèche, parce qu’elle avait pris vie. Les dieux avaient donné naissance au colibri.

Le colibri était si léger et si fragile qu’il pouvait approcher les fleurs les plus délicates sans bouger un seul de leurs pétales. Ses plumes brillaient au soleil comme des gouttes de pluie dans lesquelles se reflétaient toutes les couleurs de l’arc-en-ciel.

Subjugués par sa beauté, les hommes eurent envie d’essayer de le capturer pour s’orner de ses précieuses plumes. Les dieux se mirent alors en colère devant tant de légèreté et d’irrespect pour la mission de ce petit messager. Et ils menacèrent : « Si quelqu’un l’attrape, le colibri mourra! ». Depuis ce jour, le colibri demeura libre ; personne n’a jamais vu un colibri dans une cage ou dans la main d’un homme.

« Le colibri, messager précieux qui relie les hommes entre eux »

IMG_0028Cet oiseau mystérieux et délicat peut ainsi s’acquitter tranquillement de sa mission divine : voler çà et là et porter les pensées des hommes, les unes vers les autres. Si vous désirez le bien, il portera votre désir; si vous désirez le mal, il portera le mal également. Il est ce messager précieux qui relie les hommes entre eux. Il incarne ce lien qui matérialise les pensées et les sentiments invisibles mais qu’il est si important de se transmettre et se communiquer entre chaque être vivant.

Si un oiseau-mouche vole autour de votre tête, ne le touchez surtout pas. Il prendra votre désir et l’amènera aux autres, à ces autres, où qu’ils se trouvent, proches ou lointains. Pensez-y pour vouloir des choses bonnes pour tout le monde.

Mayas et Aztèques pensaient que le monde avait été créé et détruit plusieurs fois donnant ainsi naissance à 5 mondes successifs . Ils croyaient qu’ils habitaient le cinquième monde, qui est aussi le nôtre.

Le principal dieu des Aztèques est le dieu tribal originel du soleil et de la guerre Huitzilopochtli qui signifie ”Colibri venu de gauche “ ou “guerrier ressuscité “. Sa légende raconte que les âmes des guerriers morts redescendent sur terre sous forme de colibris au bout de quatre ans.

Dans les Andes d’Amérique du Sud, le colibri est un symbole de résurrection. Il semble mourir dans les nuits froides, mais revient à la vie dès le lever du soleil.

 

 « Le colibri répondit : Je le sais, mais je fais ma part »

 

IMG_0027Les Amérindiens nous ont rapporté aussi l’histoire suivante :

Un jour, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés et atterrés observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes d’eau dans son bec pour les jeter sur le feu. Au bout d’un moment, le tatou, agacé par ses agissements dérisoires, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Tu crois que c’est avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ? »

Le colibri lui répondit alors : « Je le sais, mais je fais ma part. »

La légende conclut alors que chaque animal se sentant alors concerné « fit sa part« , chacun à sa manière et que la forêt fut sauvée.

 

 « 21 grammes, le poids de l’amour infini de Chloé qui vit en moi »

Le colibri est l’un des plus petits oiseaux au monde, le plus grand pèse 21 grammes, 21 grammes… le poids de l’âme, le poids de l’essence-même de l’individualité, le poids de ce qui rend chacun de nous unique, la part d’infini en nous. Le battement de ses ailes, en vol, forme d’ailleurs le symbole de l’infini.

FullSizeRender-334 C’est pour pour moi, le poids de l’amour infini de Chloé qui vit et grandit inconditionnellement en moi.

Aujourd’hui, le colibri que Chloé et moi chérissions ensemble, est ce petit animal si vivant qui nous relie par delà la mort. Nul besoin d’être physiquement présents ou proches, le colibri incarne ce lien inconditionnel de nos pensées et de nos sentiments, un lien qui se joue bien des distances et des conditions matérielles. Alors ce colibri dans l’intérieur de mon avant-bras gauche, c’est beaucoup plus qu’un simple tatouage. C’est un cri d’amour silencieux et assourdissant qui accompagne toutes mes pensées. C’est son amour en retour dont je guette les signes et le souffle en moi. C’est une invitation à nous aimer par delà notre séparation, une invitation à vivre ensemble, encore et toujours. Non pas dans le dévastement d’un coeur à jamais déchiré. Ce ne peut être la pensée de Chloé, ni celle de son petit colibri si coloré. Mais dans la lumière, les couleurs et la joie de son amour. Une incantation à survivre et avancer ensemble que je me répète comme un mantra pour échapper aux ténèbres.

La lumière, les couleurs et la joie de mon doux colibri Chloé Jade Arwen

IMG_0024

Christelle : « Les yeux bleus, les plumes vertes, bleues et roses. Tout me rappelle ma princesse dans ce petit oiseau, aussi beau et délicat que Chloé ».

Christelle Corrizzi, 21 juillet 2017, Marseille

One comment on “TEMOIGNAGE – Un tatouage symbole d’amour inconditionnel

  1. MAGNIFIQUE témoignage riche d’un bel enseignement.. je regarderai dorénavant les petits colibri différemment.. j’ai beaucoup appris en lisant ce texte..
    Que votre petite CHLOE rayonne en vous désormais grâce à ce petit oiseau messager.. l’amour qui nous lie à notre enfant là haut est comme vous le dites inconditionnel… il ne se mesure pas, il ne se quantifie pas.. il est absolu et éternel..
    que nos enfants là haut s’unissent pour apporter de la force à nous toutes, et l’envie d’avance sur ce chemin si difficile…
    de tout coeur avec vous,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *