numéro vert 08 05 38 38 83
Une première ou une nouvelle rentrée scolaire sans son enfant… C’est ce que vivront les parents endeuillés aujourd’hui. Au fil des années, le déchirement des premières rentrées vécues avec un grand sentiment d’injustice, fait place à la mélancolie, mêlant joie de les avoir connus et tristesse de les avoir perdus. Alors, dans cette absence cruelle qu’au fond aucun parent ne voudrait un jour ne plus ressentir par peur de l’oubli, un oubli qui serait encore plus dur à vivre que le manque, il est possible un jour de ressentir la présence, la permanence du lien, l’infinie richesse de cet amour si vivant, et toujours grandissant.
En ce jour de rentrée des classes, nos parents partagent l’ambivalence de leurs sentiments, allant de la souffrance aîgue à la joie d’aimer encore plus fort, d’un amour jamais exempt de mélancolie et de générosité.
Adeline :  » N’ayant  pas le bonheur de voir ma fille se préparer à la 6ème, je ne peux  que l’imaginer avec son sourire et son sac à dos. J’aurais certainement dit: « Que le temps passe, vite déjà le college! »  J’ai une grande pensée pour tous ses camarades qui vont faire un pas dans la cour des grands. Je vous souhaite une excellente rentrée et une belle réussite scolaire, et je vous embrasse bien fort ! « 
« La dernière  rentrée  scolaire  avec sa petite sœur Elya et son adoré cartable à  roulettes 💓 »
Sandrine : « Encore une rentrée que tu ne feras pas …… Je t aime plus grand que toutes les galaxies connues et inconnues ❤️🌟#Roma4ever « 
Lydie : « Douce pensée pour tous les anges qui ne feront pas leur rentrée aujourd’hui et à leurs parents qui auront le cœur serré. Bonne rentrée et belle année scolaire à tous les enfants qui prendront le chemin de l’école. »
Certains parents se passent de mot pour laisser parler les images…
Géraldine : Rentrée en CP… #Margod ❤️ #Elouenn ❤️🌟
Baya : 💞 GABRIEL FOREVER 💞
Françoise  :  « La première rentrée scolaire sans Noémie a été particulièrement difficile car elle rentrait dans un nouveau lycée pour une nouvelle voie et surtout ,c’était le même lycée que son frère. Une nouvelle rentrée pour tous les deux dans un nouveau lycée… Donc un mois après son décès je me suis retrouvée à faire la rentrée de Baptiste sans Noémie dans ce lycée hôtelier, où tout le monde était au courant et nous regardait avec amour tristesse et bienveillance… Mais c’était tellement lourd. Avec Baptiste nous avons très bien senti cette tension, cette lourdeur…  C’’est très difficile pour nous mais je pense que c’est aussi difficile pour les autres : Ne pas être maladroit, trop lourd, trop ceci ou trop cela…
Et d’ailleurs c’est à ce moment là que Baptiste a réalisé que sa sœur n’était plus là et ne serait plus jamais là ….Quant à la rentrée d’Anaïs….. je suis arrivée dans le couloir de son école et là …. un silence incroyable … je sentais les regards sur moi. J’ai déposé Anaïs et je suis repartie aussitôt…
Le plus difficile aussi, c’est de remplir les papiers d’école où, comme les impôts, tu notes que tu n’as que 2 enfants au lieu de 3… D’ailleurs je me suis souvent posée la question, et j’ai toujours appréhendé cette question, de ce qu’il fallait écrire ou répondre 2 ? 3 ? J’ai noté 3 en mentionnant que Noémie était décédée…
Un an après, j’ai fait la rentrée d’Anaïs en me disant que Noémie me suivait, on y va toutes les 3 ! Elle nous accompagne et je sais qu’elle posera un bisous sur la joue de sa sœur … ♡  Les gens nous regardent toujours avec amour, bienveillance. Mais parfois je sens une profonde tristesse dans leurs regards  Il y a des jours où c’est difficile pour moi car l’énergie qui en dégage est si puissante que si je ne suis pas trop en forme ça a tendance à me couler un peu. Et d’autre jours cet amour là me transporte vers elle … »
Et ce matin, après avoir emmené Anaîs, quand Françoise rentre de l’école, ce paysage….
Laurence : « Souvenir…. Rentrée scolaire 2013. Retour ensemble pour aller savourer une boisson en terrasse. Ce jour était heureux, Nina avait retrouvé ses copines et nous allions nous prendre une boisson en terrasse dans le quartier de son collège ❤️ »
Rémy : « Demain aurait du être ta rentrée ma vie. Mais comme beaucoup de parents orphelins, nous n’aurons pas cette chance… Depuis trois ans ces rentrées sont difficiles, mais on avance, on y fait face. Ces fameuses dates…
Beaucoup de parents ne savent pas là chance qu’ils ont de pouvoir emmener leur enfant main dans la main à l’école… Ce petit bohneur partagé avec toi se fera au fond de mon cœur… Ta petite sœur ira chez sa nounou encore cette année…  Elle nous donne le sourire tous les jours et profite de chaque instant. Cette rentrée sera particulière à cause de cet épidémie mais vous aurez toujours la chance d’amener main dans la main vos garçons et vos filles à l’école, alors que beaucoup n’ont plus cette chance…
Profitez tous de vos bouts de choux car tout peut s’arrêter en un instant.
Bonne rentrée à tous et pensée à tous les parents du Point rose et parents orphelins de leur enfant…
À mes 2 amours… JADE🌈& MYLA🌞 »
Noémie : « Aujourd’hui Lilian a repris le chemin de la crêche, pour sa deuxième rentrée. Toi mon ange, tu aurais dû entrer en 1ère… alors que tu n’as à tout jamais fait qu’une rentrée des classes. Le temps passe mais pas notre amour pour vous mes fils adorées. »
Ouhmani : « Aujourd’hui je vous partage la photo de rentrée de mes filles Yasmine et Mayssa, leur rentrée de septembre 2019, Yasmine rentrait en CM1 et Mayssa en CE2, elles étaient tellement heureuses et tellement impatientes de retourner à l’école pour retrouver leurs amies et leur maîtresse.
Mais la réalité c’est qu’aujourd’hui nous avons fait une rentrée très triste pour nous, sans notre petite Yasmine, il n’y avait plus cette saveur de joie, d’innocence que nous avions,
Faire le chemin de la rentrée sans elle à été une véritable torture pour moi, revoir ses copines et copains de classe tellement heureux de retrouver leurs amies sans Yasmine m’a déchiré leur cœur. Ils ont grandis, changés, et moi j’ai l’impression que ma vie s’est arrêtée ce 21 septembre 2019 💔
C’était la première fois que je retournais à l’école, ma fille Mayssa tenait tellement à sa rentrée que je ne pouvais pas l’en priver à cause de ma souffrance, j’ai pris sur mon moi… »
Et Lydie de partager ce sentiment de rupture : « C’est si difficile pour nous de continuer à vivre sans nos enfants… de voir les autre continuer leur vie, alors que nous, elle s’est comme arrêtée… jai toujours l impression d’être sur le quai d’une gare et de voir tout le monde monter dans le train de la vie qui repart sans nous… ».
« C’est exactement ce que je ressens, réponds Oumani. J’essaie de l’expliquer à ma famille qui n’arrive pas à le comprendre, c’est comme si nous étions restés sur le quai d’une gare et le train de la vie est reparti sans nous, et nous, nous restons à regarder les autres continuer leurs vies alors que la notre s’est arrêtée. »
Ce sont les mots d’une autre maman qui offrent encore un doux réconfort.
Saoussen : « Oumani, tu n’es pas seule sur ce quai de gare. Nous sommes là avec toi, et Yasmine et tous nos anges partis trop tôt nous encouragent à remonter dans les trains qui passent. On attendra le temps qu’il faudra. »
Car la vie pour tous ces parents ne s’est pas arrêtée. Ce ressenti violent de rupture inévitable et même nécessaire au processus de deuil, ne reflète pas la réalité du chemin, un chemin qui continue malgré les difficultés, éclairé par l’amour des enfants partis trop tôt.
Et pour l’exprimer, les vers de Jacques Prévert partagés par Lionel prennent une nouvelle résonnance…
« Et malgré les menaces du maître
Sous les huées des enfants prodiges
Avec des craies de toutes les couleurs
Sur le tableau noir du malheur
Il dessine le visage du bonheur » *
Imaginons nos enfants dessiner ce visage du bonheur sur le tableau noir de leur malheur…
A lire également : https://lepointrose.org/nouvelle-rentree-scolaire-temoignage/

* extraits du poème Le cancre de Jacques Prévert

elit. in quis, Praesent ut Curabitur tempus
Share This