numéro vert 08 05 38 38 83

Un magnifique poème d’amour 💗 pour dire le manque mais aussi l’omniprésence d’amour d’un petit prince dans le cœur de sa famille, le jour de son anniversaire. Merci Lydie

« Il aurait dû avoir 8 ans,
Dans son joli sourire devraient manquer encore quelques dents,
Il devrait être sur le point de rentrer en CE2,
Et continuer les apprentissages avec sérieux.
Il devrait savoir lire, compter et écrire,
Ces petites choses dont on ne peut que se réjouir,

Il aurait peut-être fait du tennis ou de la natation,
Le football aurait peut-être été sa passion.
Il aurait peut-être voulu être boulanger, médecin, architecte ou plombier,
Ou comme beaucoup de petits garçons, rêvé d’être pompier.

Mais rien de tout ça n’arrivera jamais,
Nous sommes rattrapés par la dure réalité,
De l’avoir vu partir prématurément,
Alors qu’il n’était encore qu’un petit enfant.

Tout ces rêves qu’on a eu pour lui,
De le voir s’épanouir et faire sa vie aussi,
Ce qu’espère tout parent,
De voir son enfant se réaliser et aller de l’avant.

On a souvent l’appréhension de les voir grandir,
Quitter le nid pour s’accomplir,
Cela aurait été finalement ma plus grande joie,
Même si cela signifiait qu’il s’éloignerait de moi.

Évidemment aujourd’hui plus qu’hier je pense à lui,
A ce 15 juillet où je lui ai donné la vie,
Aux souvenirs de ses premières fois,
Qui résonnent encore avec émoi,
A cette chance d’avoir été ses parents,
De partager avec lui beaucoup de jolis moments.

Souvent Je vois sa petite sœur,
Contempler sa photo l’œil interrogateur,
Que se dit-elle en le regardant,
Elle qui ne l’a pas connu avant ?
Comment grandir sans souvenir,
De celui qu’on n’a pas vu partir ?
Les seules choses qu’elle connaîtra,
Seront celles qu’on lui racontera,
De ce grand frère tant aimé,
Dont elle aura seulement entendu parler.

Aujourd’hui brûleront des bougies,
Non pas sur un gâteau mais vers un paradis,
Quelques lucioles qui brilleront ici,
Visibles depuis une autre galaxie.

L’essentiel est invisible pour les yeux,
Disait le renard au petit prince soucieux,
On ne voit bien qu’avec le cœur,
Ces mots qui apportent un peu de douceur,
Pensés avec beaucoup de lucidité,
Pour ceux qui ont le souvenir d’un défunt gravé.

A ce petit garçon qui du haut de ses 4 ans,
M’a appris à voir beaucoup de choses différemment,
A travers des moments durs et des difficultés
Mais aussi des lectures, une famille et de belles personnes rencontrées,
Pas totalement différents mais plus jamais les mêmes,
Tout ça pour dire à quel point, petit garçon, malgré le temps qui passe, on t’aime »

Lydie 💞

Curabitur ut elementum quis venenatis, ut
Share This