numéro vert 08 05 38 38 83

Ce 22 mai, c’est le jour de l’anniversaire de Paul, mais c’est aussi celui de sa maman Nadège.

Paul aurait 17 ans. C’était un héros, un padawan. Plein de vie et toujours dans le combat pour vaincre la maladie. Il aimait la vie et il voulait vivre pour découvrir New-York à ses 18 ans.

Ses parents et sa sœur continuent son combat en vivant et en aimant plus fort, et honorer son voeux en 2021. Nous pensons à vous Nadège, Lionel et Rose et à votre Petit Prince

« Quand tu regarderas le ciel, la nuit, puisque j’habiterai dans l’une d’elles, puisque je rirai dans l’une d’elles, alors ce sera pour toi comme si riaient toutes les étoiles. Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire ! » (Antoine de Saint Exupéry)

Ce 22 mai sera à jamais la fête de l’amour… Quel plus beau cadeau d’anniversaire que celui de mettre au monde son enfant ce même jour… des dates à jamais liées, à jamais mêlées.
Mais quand la vie nous reprend ce cadeau précieux…. comment vivre ce jour ? Nadège a promis à Paul de vivre et d’aimer toujours plus fort.

Alors pour ce jour si spécial, jour de ses 40 printemps cette année, nous partageons le témoignage qu’elle a posté sur son blog une semaine après la disparition de Paul, véritable hymne d’amour.

Joyeux anniversaire Nadège, que tous nos anges se joignent à Paul pour t’offrir une journée d’amour éternel avec Rose et Lionel.

💞☀️💞☀️💞☀️💞☀️💞

« La vie d’après… Après la perte de mon Boubou
5h du matin, déjà réveillé, sommeil en pointillé… Ce n’est pas la première nuit comme ça et il y en aura beaucoup d’autres. Des cernes, des larmes prêtes à couler mais aussi le bonheur de le savoir enfin soulagé.

Certaines nuits à rêver de lui, d’autres à pleurer ou bien à ne pas dormir du tout et ressasser…

Tu n’es plus là où tu étais mais tu es partout là ou je suis.

Une semaine déjà que Boubou nous a quitté pour un monde meilleur – à n’en pas douter, celui d’ici ne lui apportait que souffrances ces dernières semaines – et je me sens vide comme après mon accouchement. C’est pour ça que je ressens le besoin de coucher noir sur blanc ces mots qui trottent dans ma tête.

Il me manque cette part de moi, de nous, qui avait fait que notre couple était devenu une famille. Nous étions soudés, fusionnels et la vie était, pour nous, synonyme de vie à 4.

Mais la maladie, ce K qui a fait irruption dans notre foyer ce 6 octobre 2015, a changé la donne. Sur bien des plans, elle nous a prouvé que l’Amour est la chose la plus importante mais que Vivre est aussi le moteur de notre existence. J’entends par là : PROFITER de chaque instant comme si c’était le dernier !

Chaque instant du quotidien me rappelle et me rappellera Boubou. Il va y avoir une première fois pour tout : un premier Noel sans lui, des premières vacances qu’à 3 ou juste le quotidien sans sa présence physique mais tout ça avec son esprit et son amour ancrés dans nos coeurs.

Ce K a été aussi pour Paul le moyen de nous montrer combien c’était un petit homme puis un jeune homme exceptionnel. Sa force de caractère, sa détermination, son positivisme ont été ses moteurs pendant ces 3 années de lutte. Chaque moment crucial, chaque mauvaise nouvelle, chaque rechute, il les appréhendait avec le sourire et c’est souvent lui qui nous a porté et motivé à y croire encore.

Mon boubou est un modèle de vie – comme tous ces enfants malades – et restera à jamais un exemple pour sa petite soeur, mon chéri et moi.

Depuis une semaine, entre la paperasse, l’administratif et l’enterrement, nous tenons pour nous et surtout pour Rose. Elle a, elle aussi, hérité d’une force incroyable (son grand frère a fait du bon boulot en lui montrant l’exemple) pour appréhender ce moment. Nous nous y sommes préparés mais elle, surtout, a pris le parti de rebondir encore plus fort et de faire de cette épreuve terrible sa motivation pour avancer.

Paul nous avait fait promettre de ne plus pleurer après l’enterrement, de continuer à vivre et à profiter et surtout de vivre notre vie comme on l’a toujours fait.

Il aimait savoir sa soeur s’éclater en cours ou en sport, partager des moments ciné avec son papa et me voir m’épanouir dans ma vie pro et dans le blog (d’ailleurs il trouvait cool de profiter de certains petits avantages quand l’occasion se présentait).

Paul détesterait nous voir nous écrouler et arrêter de vivre. Il a toujours refusé que nous changions nos vies pour lui et pour lui rendre hommage nous allons continuer à être NOUS plus que jamais.

Alors, oui bien sûr, derrière mon sourire, il y a aura toujours cette peine et ce souvenir de lui, mais il y aura surtout cette Force qu’il nous a insufflée et qui me permet aujourd’hui de vous écrire ce texte.

Certains diront que c’est trop tôt, d’autres trouveront déplacé que je reprenne déjà le cours de ma vie normale mais perso je m’en balance.

Mon deuil, je choisis de le vivre comme je l’entends, c’est à dire comme Paul me l’a demandé : en vivant dans la joie, le partage, le bonheur d’être mon chéri, Rose et moi.

Il détestait qu’on pleure sur lui alors je ne vais pas commencer aujourd’hui.

Aussi je vais reprendre doucement les publications ici et sur les réseaux, à mon rythme et au gré de mes envies et de ma vie. Car oui les futilités et les moments de joie sont aussi dans mon ADN et je n’en changerai pas, bien au contraire !

Si je continue à garder la tête haute c’est aussi grâce à vous tous qui, par vos témoignages extrêmement nombreux, m’avez montré que nous sommes bien entourés et que je comptais pour vous.

Alors juste un dernier mot … MERCI. »

Article publié le 07-11-2018 sur le blog : https://dzideesdenana.com/…/billet-dhumeur-la-vie-dapres-a…/

Praesent libero adipiscing risus. accumsan massa nunc sed dapibus
Share This