numéro vert 08 05 38 38 83
Au sujet de son livre, Éric-Emmanuel Schmidt écrivait : « Je pensais qu’il y avait quelque chose d’indécent dans la guérison : l’oubli de ceux qui ne guérissent pas. De là naquit ce livre. Il se résume peut être à cette obsession: plus important que guérir, il faut devenir capable d’accepter la maladie et la mort ».
🌸
De là naissent les deux personnages principaux du livre : Oscar un petit garçon leucémique de 10 ans qui sait qu’il va mourir, et Mamie-Rose une vieille dame bénévole d’hôpital qui l’accompagne vers l’acceptation de cette fin de vie en lui proposant de vivre en 10 jours ses 100 ans et d’écrire des lettres à Dieu… : « À partir d’aujourd’hui tu vivras chaque jour en pensant que ce jour compte pour dix ans ».
🌸
Ce livre étudié au collège est plein d’humour et de sensibilité malgré le sujet difficile qu’il ose aborder. Il l’aborde en adoptant le point de vue de l’enfant, et ses réactions donnent tant à comprendre sur la psychologie des adultes et des soignants devant un enfant qu’on ne peut pas sauver.
« …
– Personne ne rigole plus, ils ont tous peur de moi ici
– Et à ton avis, pourquoi ?
– Peut-être parce que… je suis pas un bon malade. Un malade qui fait plaisir, un malade qui leur permet de croire que la médecine c’est formidable… »
🌸
À lire ou relire, à voir aussi en film ou au théâtre.
Merci Eric-Emmanuel Schmidt d’aborder le sujet de la mort d’un enfant avec autant de vie et d’amour.
commodo ut in porta. eget dolor justo lectus libero. Lorem
Share This