numéro vert 08 05 38 38 83
Le comédien qui a perdu son fils Ferdinand en 2006, tué à 20 ans dans un accident de la route causé par l’alcool, confie les rituels qui l’aident depuis à vivre dans « un monde sans Ferdinand »:
« J’ai des rites, on est tellement désarmé qu’ils sont une ressource ! L’accident a eu lieu le 13 octobre.
Chaque 13 du mois, je vais sur la tombe de Ferdinand au Pere-Lachaise et j’écoute de la musique. Il adorait Murray Head, qui est venu chanter Say It Ain’t So à son enterrement, et je garde toutes les dates du calendrier.
A Noël, je mets un petit sapin que je décore, à Pâques j’apporte des œufs, au 1er mai du muguet, quand il y a une finale importante de foot, un drapeau bleu-blanc-rouge.
A la maison, on fait une fête pour son anniversaire et un dîner avec ses potes d’enfance à la date de son accident. Vous voyez, je suis très accro aux rites ! ».
🌸
Patrick Chesnais a aussi écrit un livre « Il est où Ferdinand » et créé l’association Ferdinand pour œuvrer contre l’insécurité routière.
Sa manière à lui de vivre dans un monde avec Ferdinand autrement…
➡️ Extraits de : Dorothée Leurent, Les Chemins de la Résilience, paru en 2020 aux éditions Trenadiel.
tristique et, lectus pulvinar efficitur. fringilla eget commodo Aenean Sed mattis Donec
Share This