numéro vert 08 05 38 38 83

Qu’est-ce qu’on est prêt à faire pour retrouver l’amour de sa vie après sa mort ? Pour relever le défi de l’amour plus fort que la mort ? C’est un peu le point de départ et le fil conducteur de l’expérience de Corine Sombrun qui a inspiré le film « Un monde plus grand ». 💞

Un incroyable parcours qu’elle est venue partager avec nous, hier à la Coque, dans une conférence organisée par Bonheur Factory, animée par Nathalie, avec la participation d’Éric Dudoit,

« Partie d’un serment fou, celui de te retrouver sans passer par la case -mort-« , Corine raconte son initiation chez les chamanes en Mongolie et les travaux sur la transe cognitive qu’ils ont permis de développer en neurosciences.

« Pour te retrouver dans l’autre dimension j’ai osé suivre la voie de mon cœur. Osé avancer vers ce que ma raison me hurler d’ignorer. Osé. Tu es devenu cet espace où je me retranche quand la vie s’énerve, quand la gratitude me submerge. »

Et comme elle le partage dans son livre :
« Finalement ce n’est pas toi que j’ai trouvé à ce jeu de cache-cache. C’est moi. C’était ça qu’il fallait comprendre. Que de toutes façons tu es en moi, et que la seule façon de te retrouver était de me retrouver. Bizarre impression. Que tout est dans tout. Et qu’il suffit de découvrir son tout pour se connecter à tous les autres. Maintenant je sais que nos dimensions sont parallèles. Et que nos parallèles se rejoignent à l’infini. C’est même toi qui m’as montré le chemin. Finalement l’amour est plus fort que la mort ».

18 ans après, Corine conclut : « Accepter de vivre ce « plus grand que moi » m’a aidée à retrouver le chemin de la joie ».

Cette joie qui est « ce qui donne l’essence de la vie », rappelle Eric Dudoit.

Une joie qui donne peut être aussi accès à un amour encore plus grand. 💝

Extraits du livre « Mon initiation chez les chamanes « , Corine Sombrun (Albin Michel).

Conférence Sombrun Le Point roseCrédit Photo Corine Sombrun ©philippedobrowolska

Donec pulvinar sem, accumsan ipsum odio quis, quis justo
Share This