Le Point rose

Actualités

TEMOIGNAGE – La Fête des Mères approche… ça m’angoisse, je l’appréhende ce jour !

Mélisa, maman d’une petite Gisèle décédée le 10 janvier 2017 à Lille, à l’âge de 6 mois, évoque son angoisse à la perspective de la Fête des Mères…

18765568_1528568547154436_7281318682565918273_n« La Fête des Mères approche… ça m’angoisse, je l’appréhende ce jour ! L’année dernière, j’étais enceinte de 5 mois 1/2, pleins de gens m’ont dit : « On ne te la souhaite pas car elle n’est pas encore là ! »

J’avais envie de leur répondre : « Ah bon ? Et mon ventre énorme qui bouge tout seul, vous pensez que c’est quoi ? ». Gisèle était pourtant là, en moi mais là, bien vivante ! Alors cette année, ça va être quoi ? : « On ne te la souhaite pas car elle n’est plus là ! » ou alors on va carrément éviter le sujet de peur de me blesser…? Ces mêmes gens qui d’ailleurs m’évitent comme la peste depuis la mort de mon bébé, comme si cela était contagieux ou parce qu’ils ne savent pas quoi dire.

Pourtant JE SUIS MAMAN!  Je suis maman depuis que Gisèle a pris vie en moi, et je suis pour TOUJOURS « Mélisa la Maman de Gisèle »! J’aime ma fille, mon enfant pour toujours et Gisèle sera toujours présente en moi. C’est Son Amour, Notre Amour Inconditionnel qui me permet d’avancer chaque jour. Oui, je n’aurais jamais mon collier de nouilles fait par ces petites mains ou le poème récité avec hésitation qu’elle aurait appris à l’école ou le dessin d’elle et moi avec un cœur, et ça me crève le cœur…. mais Gisèle est là « Pour Toujours ». Elle est Intemporelle certes et invisible, mais Gisèle est vivante dans mon cœur. »

Pour les mamans ayant perdu leur enfant, la Fête des Mères est une non fête et un non sens, quand elle n’est pas tout bonnement une angoisse. La Fête des Mères est avec la Fête des Pères l’une des journées les plus difficiles à vivre pour les parents en deuil. Quand elles ont la chance d’avoir un autre enfant, les mamans orphelines d’un enfant ont un pincement de leur coeur déchiré, en se remémorant le temps où ce cadeau n’était pas encore singulier. Et quand elles n’ont même pas cette chance, les mamans en deuil sont condamnées à éviter ou subir les vitrines et les commerces qui fêtent ostentoirement les mamans. Presque honteuses de ce statut pour lequel aucun mot n’existe dans les différentes langues occidentales : maman d’un enfant décédé…

IMG_1635

Alors pour ces « mam’anges », comment fêter et comment vivre cette journée de Fête des Mères? Parce qu’une chose est sûre : elles restent à jamais mamans de leur enfant défunt. Le lien maternel perdure par delà la mort, quand la société en évitant de nommer la réalité de ces mamans désenfantées, cherche plutôt à l’oublier.

En cette journée si spéciale, nous tenions à rappeler ces quelques évidences pour nos mamans.

Tout d’abord, la Fête des Mamans, n’est pas la fête d’un statut dépendant de l’état de vie ou de mort de l’enfant. C’est avant toute chose la Fête de l’Amour inconditionnel qui lie une maman et son enfant. Parce qu’il est précisément inconditionnel, cet amour ne dépend d’aucun paramètre, ne connait aucune limite dans l’espace et le temps, aucune fin, et n’a pas besoin pour être de la présence physique de l’enfant. Un amour inconditionnel que chaque maman éprouve souvent dès les premières semaines de sa grossesse. Un lien d’amour, un attachement viscéral que le vécu de la maladie et la perte de l’enfant décuplent et rendent plus fusionnel encore. 

A la question comment fêter la Fête des Mères à une maman orpheline de son enfant, et bien précisément en ne l’oubliant pas, en osant lui rappeler qu’elle reste maman de cet enfant défunt, en louant leur lien fusionnel qui perdure dans le temps. En célébrant tout simplement leur Amour inconditionnel qui grandit tous les jours et lui inspire tant de façons inédites de dire encore et toujours son amour. Enfin, en lui rappelant que l’enfant qui n’est plus, est à jamais celui qui fait d’elle cette maman magnifique capable d’un tel amour.

Alors amis, parents ou proches de nos mam’anges, mamans à vie de leur enfant défunt, n’oubliez pas de les fêter. Elles méritent plus qu’aucune autre maman, qu’on les fête ce jour-là avec des fleurs, des soins, des attentions et toutes les petites choses qui peuvent les aider à célébrer leur amour inconditionnel, et à se sentir encore et toujours mamans de leur enfant.

FullSizeRender-320

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *