Le Point rose

Actualités

La Médiation animale pour apprivoiser l’absence

De très nombreuses familles endeuillées, font l’expérience du réconfort auprès de leur animal de compagnie. Prendre soin de son animal, le voir, l’entendre, le caresser, lui parler, aide à combler l’absence par une présence bienveillante et les obligations envers l’animal aide à apprivoiser un quotidien qui fait peur désormais. Il arrive aussi que l’animal soit un lien entre l’enfant disparu et sa famille, quand celui-ci avait été offert à l’enfant par exemple, ou quand ce dernier aimait jouer avec lui. Autant de raisons qui font des chiens, des chats, mais aussi des équidés, des rongeurs…, des alliés sur le chemin de la résilience des familles.
IMG_9256
Depuis la disparition de sa fille, Stéphanie confie son attachement à Jipy, le bichon maltais offert à Capucine, durant la phase de rémission de son cancer :
« L’amour d’un chien… pur, inconditionnel, unique, fidèle… Il nous connait, il ressent nos émotions… Il est notre thérapie au quotidien. »
Et nombreux sont les parents à confier ou avouer comme Stéphanie éprouver un lien à leur enfant à travers son animal.
« On a offert Jipy à Capucine en novembre 2014 à la fin de sa radiothérapie. On lui avait promis au début de ses rayons… Souvent je me dis que Capucine vit en lui… C’est une drôle de sensation. Peut-être parce qu’il est collé à moi comme l’était Capucine… ».
 IMG_9560
Mais au delà du réconfort évident, ce que l’on désigne en psychologie par l’expression « médiation animale » s’avère aussi thérapeutique et un outil important pour accompagner les personnes fragilisées.
 

Médiation animale et pouvoir thérapeutique des animaux

Marjorie Cesaro, psychologue clinicienne et intervenante en médiation animale pour Le Point rose, explique ce pouvoir thérapeutique des animaux:
« Les animaux vont servir à créer du lien,  une surface de projection qui peut conduire les personnes, adultes ou enfants, avec ou sans difficultés majeures, à dépasser des maux, à mettre des mots en étant présent simplement dans le contact. Leur regard sans jugement, leur amour inconditionnel, l’acceptation de l’humanité là où elle en est, seuls les animaux peuvent donner cela en très peu de temps. Prendre soin de l’autre avec cette présence va aussi permettre de travailler le détachement et de pouvoir accepter la séparation… Selon les espèces animales utilisées il y a l’image du corps, le rythme, la stigmatisation… on accueille la notion de réparation par l’effet miroir par exemple. »
IMG_2973
Les animaux sont naturellement en accord avec eux-mêmes, et vivent pleinement leurs émotions, ils peuvent alors être un reflet très puissant de ce que nous aspirons à faire et à être, nous reconnecter à notre enfant intérieur, à nos émotions, à nos désirs,nos besoins .
 
« Ils sont créateurs de lien, explique la psychologue. Ils accompagnent adultes enfants avec ou sans difficultés pathologiques à dépasser des maux, à mettre des mots en étant présent simplement dans le contact. Leur regard sans jugement, leur amour inconditionnel, l’acceptation de l’émotion, nous donnent confiance en notre propre capacité d’amour ».

IMG_9034

Les animaux et leur pouvoir sur les enfants et parents en deuil …

Dans le cas des familles frappées par la perte d’un enfant, la médiation animale revet une dimension thérapeutique encore plus intéressante. En effet, selon Marjorie Césaro :
« Les animaux ont un pouvoir de réconciliation et les liens qu’ils permettent de créer entre les enfants, et entre les parents en deuil sont très importants dans le processus d’apprivoisement de la souffrance, du manque physique. Ils aident à ce sevrage du manque physique par ce rapport au vivant et à l’amour inconditionnel qui VIT en chacun, à l’acceptation totale des émotions là où elles sont, comment elles se manifestent. Les animaux sont des êtres vivants qui ont cette capacité de donner sans juger, sans attendre de la personne qu’elle soit « bien ». Ils apportent dans leur regard, leur sensibilité, cette écoute bienveillante qui fait d’eux aussi le confident auquel on peut parler de ses MAUX aussi bien en MOTS qu’en EMOTIONS, qu’en E-MAUX-TIONS. »
IMG_9356
« Les animaux ont aussi une forme de dépendance à leur « humain » ce qui demande à ce dernier de se dépasser pour en PRENDRE SOIN, pour le nourrir, le sortir. Ce même « prendre soin » qui est impensable pour des parents en deuil de s’accorder désormais à eux-mêmes, ils vont pouvoir le transposer à l’animal. Là aussi, les animaux sont un lien vers le vivant, dans la vie, vers le dehors, le HORS SOI. »
IMG_8943

« Travailler avec les animaux, une source de bonheur et de bienveillance »

« En tant que professionnelle, travailler avec les animaux est une source de bonheur et de bienveillance car ils viennent donner du sens à une alliance thérapeutique, ils renforcent les liens qui se tissent et sont des médiateurs de partage. En tant que tiers, ils sont le support de beaucoup de projections et donnent la possibilité immédiate d’une communication vraie, où on se parle avec amour. Pour moi être psychologue et intervenante en médiation animale c’est aimer l’Autre, avoir la croyance profonde que la mort fait partie de la vie, qu’elle est dans la Vie, que les parents en deuil, les fratries en deuil ont une capacité d’amour et de résilience qui me donnent la possibilité d’être présente à leur côté, d’avoir la chance de les rencontrer et de partager avec chacun d’eux leur histoire de Vie. »

Les lapins du Point rose

Lors des groupes de parole et activités proposées dans le cadre des Après-midi Chamallow, des ateliers pour les juniors et des Samedis du Point rose, la présence de petits lapins est un facilitateur relationnel considérable.

Les Après-midi Chamallow

IMG_9250-2

« Nos lapins ont un pouvoir rassurant sur les personnes éprouvées par un deuil aussi contre-nature que le deuil d’un enfant, explique la psychologue du Point rose. Or, rassurer un animal craintif et apeuré au début, l’apprivoiser, le tenir dans ses bras est déjà un début de réparation, avec la notion de vie et de séparation en même temps. Car une fois rassuré souvent l’animal va vouloir explorer… comme un enfant qui se sent sécurisé. »

Voir aussi : https://www.lesinrocks.com/inrocks.tv/le-court-metrage-danimation-sur-le-handicap-qui-a-emu-le-monde-entier/

Marjorie CESARO – Psychologe clinicienne / Intervenante en Médiation animale. Tél. 06 60 62 61 46

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *