Le Point rose

Actualités

Voeux… Pour une meilleure année possible 🌟

Comment formuler ses vœux à des parents en deuil d’un enfant ? Cela semble si déplacé…

On oscille forcément entre évitement et formules impersonnelles, par peur de la maladresse… Et pourtant, certains trouvent les mots justes, des mots presque thérapeutiques comme un doux baume au cœur dont les parents ont tant besoin.

Vous avez été nombreux à les trouver 💕 nous ne pouvons tous les reproduire mais nous offrons à nos parents ceux que nous partageons ici :

« Parfois les mots viennent seul, couchés sur du papier ou sur un écran. Mais parfois les mots peinent à exprimer ce que notre coeur ressent, pour ne pas blesser. Alors notre coeur prend le relais et il dicte à nos doigts les mots bienveillants d’une âme à une autre…

Que 2019 vous donne encore plus de signes d’amour inconditionnel, de partages, de soutien, encore plus de joies parmi votre peine, encore plus de sourires parmi vos larmes, encore plus d’amitiés vraies.
Du plus profond de mon coeur je vous souhaite….ce que vous pouvez désirer.

Puissiez-vous ressentir à jamais dans mon coeur les bienfaits apaisants de votre enfant. »

Merci Thierry Almo 💙💙💖💖

Lettre du papa de Nivan à Carla-Marie 🌟

Voici la lettre d’Arnaud, le papa de Nivan, à Carla-Marie. Cadeau inestimable pour elle, sa sœur Paloma et sa maman Nathalie que l’on dédie à tous nos parents et à leur ange en ce dernier jour de l’année.

💕💕 Merci Arnaud le mot est si faible pour dire la valeur de ce cadeau  ✨💕

« La vois-tu Carla-Marie ?

Tu sais ma grande, ici bas on s’interroge, on se questionne.

On sillonne la vie à la recherche d’indices, explorateurs de l’après, enquêteurs de l’impossible, inspecteurs de l’indicible.

Notre amour est si grand pour vous que la folie nous guette de ne plus, de nos mains, approcher vos peaux douces et pures.

Dire que c’est difficile serait te mentir, c’est plus que cela ma grande, oui plus que cela.

Te dire que vous n’êtes plus là le serait tout autant, vous êtes nos vies, vous intégrez notre être pour ne plus en sortir.

Vous êtes là oui, immensément là…

 

Il y a cette dichotomie permanente tu sais, cette alternance obsédante ou douce entre ce que la mort nous vole et ce qu’elle ne peut emporter.

Alors on fait ce que l’on peut, avec nos tripes, nos forces, ceux qui restent et nous aiment, ce que l’on garde de vous, de force et de courage, de lutte et de dignité aussi.

Nous savons au fond que ce combat n’est pas celui que nous voulions, il en est même l’antithèse,

Nous héritons de la jeunesse bafouée et nous transmettons ce que vos brèves années enseignent.

Les leçons de vos vies sont nombreuses ma Carla-Marie.

Je sais tes combats et ta force, ta dignité folle et ces sourires que tu savais toi aussi placer au cœur du drame et de la douleur.

Je sais et ta maman aussi, que nous avons pour modèle vos vies et votre combat au cœur de la maladie.

 

Alors, la vois-tu ta maman, Carla-Marie?

Donner et offrir, parler et rugir.
Consoler et unir, entourer et nourrir.

Caresser aussi comme on répand le vent de l’amour, faisant voler des grains de sable rose au cœur du désert de la vie.

Sais tu seulement combien elle inspire, honore et porte de ses frêles épaules?

Combien de vies elle redresse, soutient et suggère de ses actions.

Qu’elle montre chaque matin un chemin, votre chemin, ton chemin.

Un sentier de l’amour, balisé de pierres roses et précieuses qu’elle dissémine à ta façon dans les vies rencontrées sur son passage.

 

Sais-tu aussi que les larmes qui perlent sur mes joues en ce matin de décembre sont celles qu’elle m’inspire.

Il est des combats que seul l’amour permet, des vies dédiées à un point dans l’immensité du bleu.

Je ne suis pas naïf et je sais aussi que c’est aussi un poing levé ma grande que ta maman érige parfois.

Comme pour dénoncer l’inacceptable dans un gant rose et de velours et cela m’émeut beaucoup petit trésor.

Le poing levé et le corps droit de votre fierté petite puce.

La poésie des nobles associée à la volonté inaltérable de ceux que la force du combat sublime.

Alors je voulais te dire que je l’admire et que tu peux en être fière.

 

Et puis, je sais que lorsque le soir déroule sa toile, que le silence se fait, que les sourires tombent et que notre solitude se déploie, ta maman est comme nous autres.

Je sais que derrière la plus grande des forces, elle tremble parfois transie de toi elle aussi.

Alors je pense à elle et je console cette part que je pressens, je la prends dans mes bras comme elle le fait avec nous chaque jour.

Il est des pudeurs qui ne se disent, elles sont belles, touchantes et il y a de toi sans doute dans ce que je perçois de ta maman.

Mais je voulais te dire en ce matin clair qui clôt cette année sur terre, combien tu peux être fière de l’avoir pour mère.

Car il n’y a plus belle héritière que celle de l’amour et ta mère parle au ciel et à la terre dans une même ode au toujours.

Alors je t’embrasse douce Carla, et je te charge de dire à mon Nivan que jamais de vos vies nous ne nous éloignerons.

Que même si son papa peine encore il est là et que de sa frêle embarcation il navigue dignement sur le chemin de l’amour.

Il voit un point rose au loin, comme un phare dans la nuit.

Tracé par vos vies et notre amour qui à jamais nous unit. »

💞💞💞💞💞💞💞💓💓

Témoignage « Le nouvel an sans mon enfant » 💖

Après les fêtes de Noël, le réveillon du nouvel an 🌟 plonge beaucoup de parents en deuil dans une nouvelle souffrance, celle de voir arriver une nouvelle année que ne connaîtra pas leur enfant.

Le tout premier réveillon sans lui est encore plus douloureux parce qu’il représente le dernier jour de la dernière année que leur enfant a connue. Le changement d’année représente une nouvelle distance entre lui et la vie qui continue sans lui 💓

Et comme si cela ne suffisait pas, ces parents devront supporter les inévitables messages de bonne année qui fusent sur tous les réseaux et les médias, et les images de fêtes en familles heureuses, qu’ils trouveront forcément un peu indécentes. Comment les blâmer ? Et comment les protéger ?

Le témoignage d’Elise, la maman d’Esther, est si représentatif de ce que de nombreux parents vont ressentir ce soir. Mais elle y montre aussi le chemin pour parvenir à vivre ce réveillon : en communion d’amour avec son enfant encore et toujours, par delà son absence💕

« Une nouvelle année se profile… je n’ose penser à l’impensable, une nouvelle année sans toi… Nous avions commencé la dernière toutes les deux à parler de tout et de rien, allongée dans ton lit refusant de penser au pire et pourtant… il a fini par nous rattraper… Cette année je ne souhaite recevoir aucun message de bonne année, je pense même que je vais couper mon téléphone. Que vont me souhaiter les gens… l’apaisement… Je sais qu’ils le feront avec bienveillance….il ne peut y avoir d’apaisement lorsqu’on à partagé la vie d’une fille aussi exceptionnelle que toi… Il me reste notre amour indestructible. Je t’aime ma fille plus que personne ne peut l’imaginer 💞 » Elise à Esther.

Témoignage de Nathalie « le jour de mon anniversaire… » 🎂

Quand on perd son enfant, on se prépare à vivre dans la souffrance l’anniversaire des jours de sa naissance et de sa mort. On ne pense pas toujours à la difficulté de vivre le jour de son propre anniversaire.

Nathalie raconte son premier anniversaire sans Carla-Marie, mais avec son amour … 💞

« Quand le jour de mon anniversaire est arrivée, 11 mois après la mort de Carla-Marie , il m’était littéralement insupportable que l’on me le fête. Comment pouvait-on fêter l’anniversaire de ma naissance, à moi la monstrueuse maman qui n’avait pas réussi à sauver sa fille ?

Je pensais que j’aurais préféré ne jamais naître pour ne jamais vivre une telle souffrance. J’en venais même, de manière injuste et puérile, à en vouloir à mes propres parents de m’avoir donné la vie et de ne pas avoir pu m’épargner ce malheur. Mon premier anniversaire sans Carla a ainsi été d’une violence totale, que je retournais contre moi-même pour purger inconsciemment la culpabilité que je ressentais d’être moi encore en vie, alors qu’elle ne l’était plus. Alors j’ai interdit à tous mes proches d’avoir une quelconque attention pour moi, décrétant que plus jamais je ne voulais qu’on me souhaite ce jour maudit de ma naissance.

Mais au fond de moi, la petite voix de Carla dans mon cœur me rappelait son immense bonheur de me fêter mon anniversaire, de me préparer ses surprises. Je ressentais une telle fierté et une estime de moi inégalée quand dans les yeux de mes filles je voyais leur amour et leur propre fierté de m’avoir pour maman. Insensible à mes injonctions, lors de ce premier anniversaire, Paloma, la petite sœur de Carla, ne me laissa pas le choix. Pour elle, rien n’avait changé. J’étais toujours sa maman qu’elle était heureuse et fière de gâter pour son anniversaire. Elle m’offrit ce 16 janvier 2016, un merveilleux dessin qui me bouleversa, parce que du haut de ses 8 ans, elle y avait réuni tout ce qui pouvait faire fondre la glace autour de mon cœur meurtri. Un dessin représentant un ange m’écrivant joyeux anniversaire maman….

Alors j’ai compris sa leçon. Et même si je n’arrive pas encore à fêter ce jour « pour moi », je le vis différemment avec plus de douceur «pour elles», pour Paloma bien sûr mais aussi pour Carla. Les cadeaux qui font s’écrouler à chaque fois toute l’armure que j’érige à chaque nouvel anniversaire, sont toujours ceux qui ont un lien avec Carla. J’ai réalisé que c’était la clé pour apprivoiser doucement ces anniversaires. Y associer notre enfant, le vivre avec lui encore, même autrement, et apprendre à aimer la maman qu’il a tant aimé et qu’il aime encore de son amour inconditionnel.

La deuxième année, malgré mes nouvelles menaces de Capricorne entêté, ma mère ne les a pas écoutées et est venue me déposer un cadeau, le jour de mon anniversaire, insistant qu’il était important pour elle de me le donner ce jour-là. Devant Paloma je n’ai pas pu différer son ouverture. Et en l’ouvrant je n’ai pu contenir mes larmes d’amour en découvrant un tableau composé de dizaines de photos de Carla patiemment retrouvées, découpées et agencées. Comme un immense tableau de moments de vie éternels dans mon cœur. Quel plus beau cadeau imaginer pour m’aider à accepter mon anniversaire et à me regarder avec un peu plus de clémence, que celui des photos de tous ses regards de Carla réunis qui semblaient me dire : « Bon anniversaire maman. Je suis si fière et reconnaissante que tu sois née pour un jour devenir ma maman. Je t’aime, tu es ma maman d’amour pour toujours ». 💕

Témoignage de Stéphanie « la magie du Point rose » 💓

Un poème écrit et dédié par Stéphanie à tous les parents du Point rose 🌸

Des sentiments et de l’amour à vif mis en mots, des mots qui résonnent fort dans beaucoup de cœurs de ces parents. Ensemble c’est tout ✨, tout le pouvoir de transformer le malheur en petits bonheurs. Merci Stéphanie 💞

C’est Noël …
Et la vie devrait être belle.
Pourtant la nostalgie
Est reine de nos nuits.

La douleur, la tristesse
A eu raison de nos faiblesses.
Une absence, un lourd silence
Nous voilà démunis de tous sens.

L’excitation et l’empressement de tous
Résonnent en nous comme des secousses.
Tant d’euphorie et tant d’envies
On pourrait croire au paradis.

Mais dans nos coeurs
Juste la douleur
Pas une envie de fête
Sans eux, on perd la tête.

À travers leur sourire
On se voit même guérir
On se surprend à rêver
Et à tant les aimer.

C’est ainsi pour le moment
Il n’y a plus d’engouement
On a perdu la joie
Ça n’était pas notre choix.

Et même si chacun
Fait face à son destin
C’est dans le plus pure des silences
Qu’on affronte cette souffrance.

Pour beaucoup
Il n’y a pas de mot
À en devenir fou
De tous ces maux.

Mais dans le noir
Reste cet espoir
D’une vie moins morose
C’est « la magie du Point rose » 💖

ipsum suscipit dapibus amet, vel, Nullam nec Praesent leo