Le Point rose

Actualités

La Médiation animale pour apprivoiser l’absence

De très nombreuses familles endeuillées, font l’expérience du réconfort auprès de leur animal de compagnie. Prendre soin de son animal, le voir, l’entendre, le caresser, lui parler, aide à combler l’absence par une présence bienveillante et les obligations envers l’animal aide à apprivoiser un quotidien qui fait peur désormais. Il arrive aussi que l’animal soit un lien entre l’enfant disparu et sa famille, quand celui-ci avait été offert à l’enfant par exemple, ou quand ce dernier aimait jouer avec lui. Autant de raisons qui font des chiens, des chats, mais aussi des équidés, des rongeurs…, des alliés sur le chemin de la résilience des familles.
IMG_9256
Depuis la disparition de sa fille, Stéphanie confie son attachement à Jipy, le bichon maltais offert à Capucine, durant la phase de rémission de son cancer :
« L’amour d’un chien… pur, inconditionnel, unique, fidèle… Il nous connait, il ressent nos émotions… Il est notre thérapie au quotidien. »
Et nombreux sont les parents à confier ou avouer comme Stéphanie éprouver un lien à leur enfant à travers son animal.
« On a offert Jipy à Capucine en novembre 2014 à la fin de sa radiothérapie. On lui avait promis au début de ses rayons… Souvent je me dis que Capucine vit en lui… C’est une drôle de sensation. Peut-être parce qu’il est collé à moi comme l’était Capucine… ».
 IMG_9560
Mais au delà du réconfort évident, ce que l’on désigne en psychologie par l’expression « médiation animale » s’avère aussi thérapeutique et un outil important pour accompagner les personnes fragilisées.
 

Médiation animale et pouvoir thérapeutique des animaux

Marjorie Cesaro, psychologue clinicienne et intervenante en médiation animale pour Le Point rose, explique ce pouvoir thérapeutique des animaux:
« Les animaux vont servir à créer du lien,  une surface de projection qui peut conduire les personnes, adultes ou enfants, avec ou sans difficultés majeures, à dépasser des maux, à mettre des mots en étant présent simplement dans le contact. Leur regard sans jugement, leur amour inconditionnel, l’acceptation de l’humanité là où elle en est, seuls les animaux peuvent donner cela en très peu de temps. Prendre soin de l’autre avec cette présence va aussi permettre de travailler le détachement et de pouvoir accepter la séparation… Selon les espèces animales utilisées il y a l’image du corps, le rythme, la stigmatisation… on accueille la notion de réparation par l’effet miroir par exemple. »
IMG_2973
Les animaux sont naturellement en accord avec eux-mêmes, et vivent pleinement leurs émotions, ils peuvent alors être un reflet très puissant de ce que nous aspirons à faire et à être, nous reconnecter à notre enfant intérieur, à nos émotions, à nos désirs,nos besoins .
 
« Ils sont créateurs de lien, explique la psychologue. Ils accompagnent adultes enfants avec ou sans difficultés pathologiques à dépasser des maux, à mettre des mots en étant présent simplement dans le contact. Leur regard sans jugement, leur amour inconditionnel, l’acceptation de l’émotion, nous donnent confiance en notre propre capacité d’amour ».

IMG_9034

Les animaux et leur pouvoir sur les enfants et parents en deuil …

Dans le cas des familles frappées par la perte d’un enfant, la médiation animale revet une dimension thérapeutique encore plus intéressante. En effet, selon Marjorie Césaro :
« Les animaux ont un pouvoir de réconciliation et les liens qu’ils permettent de créer entre les enfants, et entre les parents en deuil sont très importants dans le processus d’apprivoisement de la souffrance, du manque physique. Ils aident à ce sevrage du manque physique par ce rapport au vivant et à l’amour inconditionnel qui VIT en chacun, à l’acceptation totale des émotions là où elles sont, comment elles se manifestent. Les animaux sont des êtres vivants qui ont cette capacité de donner sans juger, sans attendre de la personne qu’elle soit « bien ». Ils apportent dans leur regard, leur sensibilité, cette écoute bienveillante qui fait d’eux aussi le confident auquel on peut parler de ses MAUX aussi bien en MOTS qu’en EMOTIONS, qu’en E-MAUX-TIONS. »
IMG_9356
« Les animaux ont aussi une forme de dépendance à leur « humain » ce qui demande à ce dernier de se dépasser pour en PRENDRE SOIN, pour le nourrir, le sortir. Ce même « prendre soin » qui est impensable pour des parents en deuil de s’accorder désormais à eux-mêmes, ils vont pouvoir le transposer à l’animal. Là aussi, les animaux sont un lien vers le vivant, dans la vie, vers le dehors, le HORS SOI. »
IMG_8943

« Travailler avec les animaux, une source de bonheur et de bienveillance »

« En tant que professionnelle, travailler avec les animaux est une source de bonheur et de bienveillance car ils viennent donner du sens à une alliance thérapeutique, ils renforcent les liens qui se tissent et sont des médiateurs de partage. En tant que tiers, ils sont le support de beaucoup de projections et donnent la possibilité immédiate d’une communication vraie, où on se parle avec amour. Pour moi être psychologue et intervenante en médiation animale c’est aimer l’Autre, avoir la croyance profonde que la mort fait partie de la vie, qu’elle est dans la Vie, que les parents en deuil, les fratries en deuil ont une capacité d’amour et de résilience qui me donnent la possibilité d’être présente à leur côté, d’avoir la chance de les rencontrer et de partager avec chacun d’eux leur histoire de Vie. »

Les lapins du Point rose

Lors des groupes de parole et activités proposées dans le cadre des Après-midi Chamallow, des ateliers pour les juniors et des Samedis du Point rose, la présence de petits lapins est un facilitateur relationnel considérable.

Les Après-midi Chamallow

IMG_9250-2

« Nos lapins ont un pouvoir rassurant sur les personnes éprouvées par un deuil aussi contre-nature que le deuil d’un enfant, explique la psychologue du Point rose. Or, rassurer un animal craintif et apeuré au début, l’apprivoiser, le tenir dans ses bras est déjà un début de réparation, avec la notion de vie et de séparation en même temps. Car une fois rassuré souvent l’animal va vouloir explorer… comme un enfant qui se sent sécurisé. »

Voir aussi : https://www.lesinrocks.com/inrocks.tv/le-court-metrage-danimation-sur-le-handicap-qui-a-emu-le-monde-entier/

Marjorie CESARO – Psychologe clinicienne / Intervenante en Médiation animale. Tél. 06 60 62 61 46

APREM CHAMALLOW – Avec l’OGC Nice et notre (ange) gardien Yoan Cardinale

Le Point rose et l’OGC Nice c’est une belle histoire qui se prolonge bien au-delà de l’enceinte des l’Allianz Riviera et des matches européens des Aiglons qui permettent d’inviter les familles du Point rose et de rendre hommage à leur enfant. Le club l’a montré une nouvelle fois en ouvrant les portes de son nouveau centre d’entraînement, inauguré à la fin de l’année 2017, à l’Aprem Chamallow du Point rose, le samedi 3 mars dernier.

Les « Aprèm Chamallow » sont des après-midi organisées par Le Point rose autour d’ateliers créatifs thématiques (perles, laine, fimo, peinture, calligraphie, fleurs, pâtisserie…), pour participer à la fabrication des créations de l’association, partager idées et tecniques et ce faisant… transformer le malheur des familles frappées par la perte de leur enfant en petits bonheurs… Le tout dans une ambiance conviviale, en partageant bonbons, cookies et gâteaux maison. Ces après-midi permettent d’accueillir petits grands et de leur offrir un moment de douceur inspiré par l’amour inconditionnel des enfants partis trop tôt.

Sur les Aprèm Chamallow, lire aussi : http://lepointrose.org/aprems-chamallow-point-rose/

Pour leur première « Aprem Chamallow» ensemble, l’OGC Nice et Le Point rose ont reçu une quarantaine de parents et d’enfants qui ont répondu à l’invitation.
chamallow-nice-20

 

« Notre devise est que derrière chaque malheur se cachent encore des petits bonheurs : la vie est le remède à la vie », a expliqué Nathalie Paoli, la présidente de l’association Le Point rose.

La salle de conférence de presse, habituée à recevoir les joueurs et les médias, a cette fois été investie par les enfants et transformée en salle d’ateliers créatifs et de goûter.

À souligner aussi la présence de petits lapins, dans le cadre de la médiation animale proposée par la psychologue de l’association Marjorie Cesaro-Romani également présente pour encadrer la séance.

L’après-midi a été décomposée en deux temps forts :

La visite du nid des Aiglons par Yoan Cardinale.

Le gardien du Gym est aussi le parrain de l’association. Il veille depuis la création de l’association à apporter son image mais aussi sa présence, chaque fois que possible. Et il l’a encore démontré, en restant toute l’après-midi avec les parents et les enfants présents.  Il a fait découvrir les vestiaires de l’équipe professionnelle, ainsi que ses salles de musculation, de soins et de balnéothérapie. Les pitchouns présents ont même eu le loisir de fouler la pelouse et de (tenter de) marquer des buts à leur parrain.

chamallow-nice-14

 

Les ateliers créatifs.

Menés par des mamans dynamiques et au grand cœur, ces ateliers ont permis à tous les enfants mais également à leurs parents de s’initier à la création de pompons, de peluches en laine, de bijoux et de fleurs à partir de capsules de café usagées. Un moment apprécié par tous et permettant de créer des liens forts entre toutes ces familles qui ont pour point commun d’avoir vu leurs enfants ou leurs frères et sœurs partir trop tôt. »

chamallow-nice-8

 

 » Ce que je retiens, ce sont les sourires affichés sur le visage des petits comme des grands « , conclut Yoan Cardinale, avant de retourner échanger avec les participants. « Ils ont pu oublier, le temps d’une après-midi, tous leurs problèmes. Ces sourires, c’est la plus grande victoire de l’association ».

Nice Matin - 04.03.2018

Nice Matin, dimanche 4 mars 2018

Voir aussi le lien sur OGCNICE et  France 3 Côte d’Azur

NiceMatin.com le mercredi 7 mars : http://www.nicematin.com/football/yoan-cardinale-gardien-du-sourire-des-enfants-et-des-parents-de-lassociation-le-point-rose-213372

Actufoot06 le mercredi 7 mars : http://www.actufoot.com/06/apres-midi-de-reve-familles-yoan-cardinale-point-rose

Séquence dans le Zap’Gym du mercredi 7 mars : http://www.ogcnice.com/fr/medias/tv/33190/le-zapgym-n131 (De 10min05 à 11min14)

Les Après-midi Chamallow

Les « Après-midi Chamallow » sont des après-midi organisées deux fois par mois par Le Point rose autour d’ateliers créatifs thématiques (perles, laine, fimo, peinture, calligraphie, fleurs, pâtisserie…), pour participer à la fabrication des créations de l’association, partager idées et techniques et ce faisant… transformer le malheur des familles frappées par la perte de leur enfant en petits bonheurs…

Le tout au siège de l’association, en présence des familles et fratries du Point rose, dans une ambiance amicale, en partageant bonbons, cookies et gâteaux maison bien sûr. Ces après-midi permettent d’accueillir petits grands et de leur offrir un moment de loisirs, d’échanges et de douceur inspiré par l’amour inconditionnel des enfants partis trop tôt.

 

IMG_9525

Les psychologues de l’association sont également présents pour collaborer, répondre aux questions éventuelles des participants, et utiliser la médiation animale avec l’intervention de la psychologue Marjorie Cesari-Romano, pour faciliter la communication dans le cas des plus jeunes tout particulièrement. Les après-midi peuvent aussi intégrer des séances de relaxation ou sophrologie en début ou fin de séance, dans les locaux de l’association et, dès les beaux jours, en plein air sous le platane du Point rose. Le tout au 7001 avenue Marcel Mattéoda 13480 Cabriès.

IMG_3658

Par la médiation de la créativité mais aussi des partages conviviaux, les Après-midi revêtent une vraie dimension thérapeutique en offrant un espace de douceur et d’échanges aux familles éprouvées par la perte d’un enfant et à leurs proches.

Des Après-midi Chamallow sont également organisés dans d’autres villes en France, à l’initiative des familles du Point rose ou de leurs partenaires locaux. Ils peuvent également être délocalisés selon les thématiques proposées, les intervenants et les événements conjoncturels (marchés de Noël, festivals, salons, courses…).

3CA9C696-1DF6-4664-BD4A-1064E1C3C053

Les groupes sont limités en nombre (25 maximum) et nécessite une inscription préalable au 06 81 23 17 57 ou par mail à l’adresse: lepointrose@yahoo.com.

La participation est gratuite pour les adhérents de l’association ou de 5€ pour les non adhérents. et ouvertes aux adultes et aux enfants.

Les Après-midi Chamallow en 2018 : 27 janvier, 3 février, 17 février, 3 mars, 10 mars, 31 mars, 14 avril, 28 avril, 12 mai, 26 mai, 9 juin, 23 juin, 7 juillet, 21 juillet.

Les dates en rose correspondent aux Après-midis Chamallow organisés dans le cadre des « Samedis du Point rose ».

En 2018, Le Point rose a lancé Les Samedis du Point rose qui réunissent sur une même journée les groupes de parole et ateliers proposés aux familles et aux juniors. En effet, afin de permetre à un plus grand nombre de personnes de participer, notamment celles qui viennent de loin, le groupe de parole, les ateliers pour les enfants et les ados, et les ateliers créatifs des Après-midi Chamallow sont réunis sur une même journée, un samedi par mois, au siège de l’association.

IMG_9354

Les samedis du Point rose se déroule de la façon suivante :

  • Matin (11h/13h) : groupe de parole
  • Déjeuner : pique-nique partagé sur place (facultatif)
  • Après-midi (14h30/18h) : atelier pour les juniors et après-midi chamallow

 

Thématiques et détails sur la page Facebook du Point rose : http//www.facebook.com/LePointrose ou au 06 81 23 17 57.

 

TEMOIGNAGE – Quelques grammes de sable et d’Amour

 » J’ai déplacé quelques grammes de sable de mon index comme on creuse le sillon de l’amour ». Les mots bouleversants d’Arnaud pour son fils Nivan et pour tous les enfants partis trop tôt…💞 »

 

28555307_10210821641688877_551541196_o

« J’ai déplacé quelques grammes de sable de mon index comme on creuse le sillon de l’amour.

J’y ai inscrit vos prénoms amoureusement, comme on grave sur la peau de la terre ce qui compte plus que tout.

Voir apparaître sous le feu de mes doigts le dessin de votre histoire me fit une sensation étrange.

Celle d’y percevoir vos vies et ce que j’en connais, ce que je ressens aussi lorsque vos prénoms viennent peupler mes pensées…

« La quiétude romantique de Carla-Marie, la douceur infinie de Loulou… »

La quiétude romantique de Carla-Marie, la douceur infinie de Loulou, le « Ça va se placer » d’Andy, la beauté pure d’Ophélie, la beauté sublime de Timéo, la bravoure d’Alexandre et de tant d’autres trésors emplissant mes pensées se tatouèrent alors sur la plage de Fuerteventura comme on débarqua dans un autre temps sur les plages de Normandie.

28584752_10210830341186359_922153490_o

Vos prénoms tatoués sur la plage de Fuerteventura

Alignés les uns à côtés des autres vous sembliez une armée d’amour venue libérer ma gorge nouée de vos absences.

Tu étais là aussi mon amour. Comment pourrait-il en être autrement..

« Nivan, mon amour. Il suffit ainsi de 5 lettres pour que ta beauté jaillisse du sol… »

Il suffit ainsi de 5 lettres pour que ta beauté jaillisse du sol encore vierge et triste quelques instants plus tôt.

Nivan, mon amour….

IMG_5090-2

 

 

 

 

 

 

Agenouillé sur le sol je décidais d’immortaliser cet instant, comme on prie peut-être, comme on vénère plus sûrement.

Et puis en quelques secondes, le vent fit son œuvre dans cette lagune sublime bercée du soleil des dieux et des kitesurfeurs.

Un à un les espaces créés en votre honneur dans le sable tiédi par mon index amoureux se comblèrent et les grains de sables envolés dessinèrent des volutes subtiles dans le ciel des Canaries.

Vos prénoms s’évanouirent pour s’envoler vers d’autres cieux.

Quelques grammes de sable et d’amour livrés au gré du vent et d’un hasard audacieux.

« J’eus alors la sensation éphémère de vous avoir fait exister en ce lieu. »

28580164_10210830829398564_1483333526_o

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’eus alors la sensation éphémère de vous avoir fait exister en ce lieu. Que ce sable honoré d’avoir dessiné vos contours sublimes volait plus majestueusement encore, ému qu’il était de vous avoir rencontrés.

Papa rêve peut-être mon trésor, il le sait.

Mes yeux humides d’avoir pensé recueillir alors quelques fragments de vous apportés par le vent. J’ai ainsi poursuivi mon chemin, comme on poursuit son destin, cherchant un sens à ce qui n’en a pas.

Et si ma vie devait se résumer à écrire vos prénoms comme on récite une prière.

À graver le sable et la terre de mon index portant les stigmates de vos vies brèves mais essentielles.

À faire vivre ici et ailleurs le souvenir inaltérable de vos batailles, de votre unicité et de votre courage.

À vous rendre éternels dans un océan d’amour balisé de mes pas comme de ceux des parents partageant mon destin.

« Espérant que quelques grammes de sable vous rendront éternels comme vous l’êtes dans nos cœurs… »

28500452_10210821640008835_370781691_o

 

 

Alors ma vie aurait peut être la beauté de celle du combattant partant épuisé sur le front, prêt à payer de son existence, la quête d’un idéal.

Avancer péniblement vers demain, avec la seule certitude d’avoir pour cadeau vos destins et vos histoires.

D’en mesurer le poids et le prix, l’injustice aussi, pour trouver la force de graver encore et encore vos prénoms comme on s’adresse au ciel.

Espérant que quelques grammes de sable vous rendront éternels comme vous l’êtes dans nos cœurs grossis et enrichis de votre amour et de nos manques.

Papa est là mon trésor, il n’a pas terminé sa mission. »

Arnaud van Driessche, Fuerteventura, février 2018

28580798_10210844217493258_1066392023_o

 

Arnaud van Driessche, Fuerteventura, février 2018